Le sujet d’indignation des Internets du jour, c’est le fait que les Veilleurs (un groupe dérivé de la manif pour tous qui organisait des soirées « poésie et réflexion » ) ont essayé de s’incruster dans la Nuit Debout (un machin similaire, mais plutôt ancré à gauche et même un peu plus encore) place de la République, se sont fait virer (ce qui n’étonnera pas grand monde), et se sont ensuite fait poursuivre et taper dessus alors qu’ils étaient allés s’installer un peu plus loin.

Or donc mon aile gauche s’écrie « bien fait pour eux », mon aile droite s’offusque de tant de fermeture d’esprit et de violence, et moi, entre les deux, j’ai envie de distribuer des baffes à tout le monde.

Commençons par les Veilleurs. Depuis 100 jours que Nuit Debout existe, je pense qu’il faut être bien innocent pour croire que l’ouverture d’esprit  prônée par le mouvement s’étend aux idées radicalement opposées aux leurs. Et que donc, comme je ne pense quand même pas qu’ils soient stupides à ce point, leur démarche s’apparente à une bonne grosse provoc’ (ou un troll velu, si l’on était sur Internet).

De l’autre côté, Nuit Debout et affiliés ont oublié la règle numéro un du débat contradictoire : on ne nourrit pas le troll. Et on ne lui tombe pas dessus à bras raccourcis, sinon on passe pour le méchant de l’histoire , même si c’est l’autre qui a commencé d’abord.

Dans mes vertes années, je zonais sur un forum de grande qualité, où quand ce genre de situation arrivait, les deux parties étaient envoyées dans un endroit riant appelé le bac à sable (une zone de quarantaine, invisible du reste des membres) avec interdiction de retourner sur le forum principal avant qu’ils ne soient calmés. Parfois, je rêve que ce soit aussi faisable dans la vraie vie…

Catégories : Ma vie sur les interwebz