Les bombes, la guerre et Internet

Ce week-end, trois jeunes sont morts en Haute-Loire dans une explosion (et un quatrième est dans un état critique.

Selon les premiers éléments de l’enquête (relayés par la presse), il semblerait qu’ils aient été victimes d’un accident de manipulation d’explosifs artisanaux qu’ils avaient fabriqués eux-mêmes pour « jouer à la guerre » avec des fusils d’AirSoft (les trucs à petites billes de plastique).

Dans le vrac des réactions entendues ou lues ça et là, et qui m’ont fait bondir:

des jeunes apparemment dans histoire

(la radio, hier matin)

 

faut-il interdire aux jeunes de jouer à la guerre?

(la même radio, ce matin)

 

c’est la faute d’Internet

(le ministre de l’Intérieur, ou à peu près)

Remettons quand même les choses dans le contexte.

La Haute-Loire, c’est la campagne (enfin majoritairement), et à la campagne, on fait plein de trucs un peu dangereux, qui font hérisser les cheveux des parisiens qui ne connaissent de la nature que les allées goudronnées du bois de Vincennes 1. Parmi ces choses, il y a les rodéos en mobylette sur les petits chemins (voire la conduite de 4L dans les champs), la construction de trucs divers et variés avec des outils plus ou moins coupants, ou encore la manipulation de produits étranges, voire leur mélange à des fins plus ou moins exothermiques.

Pour résumer, je pense que n’importe quel gamin âgé de plus d’une douzaine d’années de ce département sait fabriquer un mélange explosif avec des produits de son quotidien 2.

Et ce depuis bien plus longtemps que l’existence d’Internet. J’ai fabriqué mes premiers pétards 3 avant de me rendre sur le Net, et je ne parle pas des bêtises (parfois même filmées) qu’ont pu faire mon père ou mon beau-père dans leur jeunesse, donc avant même qu’Internet ne soit autre chose qu’une expérimentation des militaires américains… Mais c’est vrai qu’un beau fait divers bien explosif, c’est plus qu’il n’en faut pour que notre chevalier blanc de la défense des gentils contre les méchants s’empresse de pourfendre l’hydre multicéphale qui héberge les pédodjihadistes et autoradicalise les petits français, peu importe la faiblesse du lien entre les deux…

Quant à interdire de jouer à la guerre… sans vouloir paraitre totalement désobligeant, il me semble qu’il est plus envisageable de vider l’océan Atlantique à la petite cuiller.

Dites, on ne pourrait pas faire une minute de silence, plutôt que de sortir des conneries grosses comme ça?

Notes:

  1. j’ai été gentil, j’ai supposé qu’ils dépassaient les Buttes Chaumont
  2. qui n’est pas le produit du quotidien du petit parisien, car je doute qu’on trouve des sacs d’engrais azoté dans les caves des appartements du 6° arrondissement
  3. ceux qui sautent, pas ceux qu’on fume