Le retour de la religion républicaine?

Billet initié fin janvier, mais que j’avais oublié de publier. L’erreur est réparée…

Ces derniers jours, on voit ressurgir des grands projets républicains sur le respect des valeurs de la République. Au delà d’un discours qui me hérisse assez sur la « pédagogie » 1, je suis très inquiété par un certain nombre d’éléments de langage utilisés…

Rites et célébrations

C’est le point 2 des nouvelles mesures présentées par la ministre de l’éducation nationale.

Prosélytisme et inquisition

Toujours dans ces 11 mesures, on trouve les tournures suivantes:

La capacité des candidats « à expliquer et à faire partager les valeurs de la République » sera évaluée systématiquement dans les concours de recrutement.

et

Tout comportement mettant en cause les valeurs de la République […] fera l’objet d’un signalement systématique au directeur d’école ou au chef d’établissement

Passant rapidement sur le fait que ces « valeurs de la République » ne sont nulle part exposées, je trouve quand même l’annonce 2 assez inquisitoriale (et encore, je vous ai passé la suite, qui parle de sermon et de pénitence en termes à peine voilés).

Le jour de la République

Cette fois-ci, ce n’est plus le gouvernement, mais le président du groupe PS du Sénat qui y va de son idée:

Perso, je croyais que c’était Téléfoot (bien que sur une chaine concurrente), l’alternative laïque aux émissions religieuses du dimanche matin…


Ce qui m’ennuie beaucoup, c’est cet amalgame entre ce qui devrait être un contrat social entre des hommes et des notions de sacré.

En sacralisant ces valeurs de la République, on s’expose non seulement à un rejet de la part des « incroyants » (ce qui la fout mal), mais aussi à toutes les exégèses plus ou moins foireuses, les hérésies et les schismes.
Pas vraiment ce que l’on peut espérer pour quelque chose qui doit nous aider à vivre ensemble…

Notes:

  1. qui est évoqué dans cette vidéo bien mieux que je ne le saurais le faire
  2. de façon cynique, je doute un peu que les enseignants n’aient que ça à foutre de remplir des rapports d’irrespect à chaque fois qu’un élève manque un tant soit peu de liberté, d’égalité ou de fraternité

2 réflexions sur « Le retour de la religion républicaine? »

  1. Je suis tout à fait d »accord avec ton dernier paragraphe, mais

    *mode provoc’ on*
    D’un autre côté, je pense que beaucoup de gens ont besoin de religion. En somme, la religion républicaine est un moindre mal comparé au recrutement pour le jihad (n’est-elle pas d’ailleurs conçue en remplacement des autres religions ?)

    1. (je viens de me rendre compte que ma conclusion a été bouffée par WordPress, d’ailleurs, je l’ai réécrite vite fait)

      Pour moi, le souci d’une religion dans ce contexte, c’est qu’elle demande un acte de foi, et que la foi, on l’a ou pas.
      En plus, on n’est pas dans un genre de religion syncrétique à la mode romaine, où chacun peut venir bricoler sa religion tant qu’il sacrifie à l’empereur, parce que mine de rien, 2000 ans de monothéisme majoritaire ont modelé la pensée vers la vision d’une Vérité objective (dont chacun, bien évidemment, se croit l’unique et entier détenteur sans partage). Bref, on clive.
      Ensuite, j’ai quand même de légers doutes sur le sex-appeal de la religion républicaine vis-à-vis des valeurs martiales que peut proposer le jihad. On n’est plus vraiment dans une période où l’Etat glorifie la valeur civilisatrice de ses combattants et où l’on va porter les Valeurs de la Révolution aux peuplades attardées, pavillon tricolore au vent et baïonnette au fusil…

Les commentaires sont fermés.