Les trois rois mages

Aujourd’hui, c’est l’Epiphanie 1, l’occasion pour nous de nous pencher sur une bien belle légende urbaine, celle des trois rois mages.

La légende urbaine tenant bien évidemment sur le deux premiers termes, les évangiles ne parlant ni de trois, ni de rois, quand ils évoquent la venue des mages

Voici donc un petit « my two cents » où j’essaie de trouver une explication à l’origine des détails inventés concernant les autres personnages les plus célèbres de la crèche.

Trois Une première hypothèse qui vient tout de suite à l’esprit du lecteur attentif du récit biblique, c’est que c’est à cause des trois cadeaux: l’or, l’encens et la myrrhe, quand bien même ceux-ci aient plus une valeur symbolique. La deuxième, c’est que trois, c’est suffisant pour symboliser tous les métissages possible de la France Black-Blanc-Beur l’humanité. En effet, au mépris total du texte, les rois mages sont souvent, l’un blanc, l’autre noir et le troisième asiatique.

rois Là aussi, une hypothèse tirée du texte peut nous faire dire que s’ils n’avaient pas été rois, ils n’auraient pas apporté de cadeaux aussi riches, et surtout qu’ils n’auraient pas été reçus avec empressement par Hérode. Encore que pour ces deux cas eût-il suffi qu’ils soient très riches et très exotiques – ce qui est quand même plutôt le cas quand on est un genre de combo prêtre-astrologue-scientifique-conseiller-du-potentat et qu’on vient d’Orient – pour être pris plus au sérieux qu’un illuminé vêtu de peaux de bêtes et bouffant des sauterelles en disant que le Messie était là (ce qui, aux alentours du premier siècle avant notre ère, était assez courant en Palestine)… L’autre explication qui piétine aussi allègrement la Lettre, c’est qu’il symbolisent toutes les royautés du monde, et donc tous les peuples (le roi étant vu comme la personnification de son peuple) venant adorer le Seigneur.
Il faut quand même noter que ce point est quand même assez peu crédible: généralement, un roi ne se déplace pas en personne pour aller chercher où habite un autre roi: il envoie des ambassadeurs faire une reconnaissance et planifier les détails techniques plutôt que de se pointer en mode « Conduisez-moi à votre chef »« Où est le roi des juifs qui vient de naitre? ».

Gaspard, Melchior et Balthazar Là, je n’ai vraiment pas d’explication à vous donner 2 quant à l’origine de ces trois noms. Je sais juste que je n’appellerai jamais mes enfants comme ça…

Et pour finir en musique, un grand moment de kitsch pendant lequels les taupins et ex-taupins ne manqueront pas de marquer les ‘-tion’:

Notes:

  1. et le Noël orthodoxe, vu que le calendrier julien s’obstine à avoir 15 jours de retard sur celui du reste du monde
  2. pas plus que Wikipedia, d’ailleurs – que je n’ai consulté qu’après avoir rédigé cet article pour ne pas être influencé par autre chose que mes souvenirs