Depuis le début de la semaine, un nouveau service « drôle » permet de refaire complètement le contenu d’un site web, genre « fausse news » ou « vous avez été hacké ».

Par exemple, vous pouvez voir ici (lien à durée déterminé, expire le 13/06 à 13h45) ce qu’on peut faire en deux clics (et en apparence) au site de ZoC. Désopilant.
(bon, avec un peu plus de temps, on peut faire des faux de belle qualité, en particulier si l’on passe un peu de temps à rédiger les textes et insérer des images crédibles)

Par contre, il y a plusieurs trucs qui me gênent profondément dans le système:

D’abord, quand on termine l’enregistrement de son hilarante parodie, on nous propose non seulement un lien direct, mais aussi un raccourcissement « classique » de type bit.ly (indiqué comme « moins suspect »), comme on peut le lire ci-dessous.
shrturl

Ensuite, à aucun endroit sur la page falsifiée, on ne voit qu’elle a été falsifiée (par un watermark, un bandeau en haut, ou que sais-je). Et ça, à l’heure de la modification expresse et de la copie d’écran encore plus expresse, ça me choque terriblement. Parce qu’il est maintenant à la portée de n’importe quel malfaisant de créer une fausse page de décrédibilisation, d’en faire une copie d’écran, et de la diffuser comme « une preuve que [untel] n’assume pas ses propos infâmes ». Par exemple, le compte twitter de l’Elysée n’a jamais écrit ceci(même chose, lien éphémère, tout ça…). Mais qu’est-ce qui différencierait une copie d’écran de ce faux de celle-ci?

Alors non, il ne faut pas croire tout ce qu’on lit sur Internet. Mais ce genre de système va devoir nous rendre encore plus vigilants…

Catégories : Ma vie sur les interwebz