C’est l’histoire d’un mec…

C’est l’histoire d’un mec à qui l’on a refilé le lien d’un Tumblr militant, qui tente d’expliquer les blagues racistes et sexistes en proposant de remplacer l’arabe/le noir/la femme/le juif/la minorité opprimée par « un homme hétéro cis blanc » et en disant « si c’est moins drôle, c’est que c’est raciste/sexiste »

Au delà du côté drôle inhérent à l’expression (remplacez n’importe qu’elle occurrence de « un mec » par « un homme hétéro cis blanc », vous obtiendrez généralement une blague encore plus décalée que l’originale 1), certaines blagues sont au mieux mal choisies, au pire amalgamant blagués référentielles et blagues racistes/sexistes/antisémites/whatever.

Par exemple, la blague de la différence entre un noir et un pneu.
Si l’une des réponses est effectivement puante de racisme, l’autre est à mon sens une blague référentielle:

quand on lui met des chaînes, le pneu ne chante pas le blues

Étant bien entendu que, si tous les noirs ne sont pas naturellement des bluesmen, le blues n’en est pas moins une musique inventée par des esclaves noirs…

Un autre exemple qui m’est naturellement venu en tête, et qui est nettement plus noir comme humour, ce sont les blagues « de camp ».

Âmes sensibles et personnes choquées par le fait qu’on puisse rire de la déportation, passez votre chemin.

Usuellement les protagonistes de ces blagues sont des juifs (et parfois des nazis dans le rôle du gardien et ou du bourreau), premier rôle qu’ils ont conquis de haute lutte par leur contribution massive (quoique forcée) à l’opération…
Mais bon, remplacer « juif » dans toutes ces blagues par « homme hétéro cis blanc » n’a tout simplement pas de sens, puisque « juif » n’est généralement pas employé dans un sens de religionnaire, mais comme terme générique pour « déporté ». En Europe de l’Est, d’ailleurs, les mêmes blagues sont racontées avec des Polonais dans le rôle titre.

Ces blagues seraient-elles moins drôles avec le terme « déporté »? Certaines, clairement. Parce que c’est bien connu, l’humour déporté, c’est comme l’humour nazi, l’humour en plus…

Bref, ce n’est pas nécessairement parce qu’on ne peut pas remplacer noir/juif/femme/arabe/belge ou même français par « homme hétéro-cis-blanc » que la blague est raciste/sexiste…

Et pour finir en chanson comme de coutume, un morceau qui marcherait vachement moins bien si l’on remplaçait Louis pas Neil ou Lance…

Notes:

  1. Regardez: « c’est un homme étéro-cis-blanc qui rentre dans un café, et plouf! »