Les parisiens ne savent pas marcher

En ce début d’année, la mode semble être au french-bashing 1 chez nos voisins anglo-saxons. Entre les frasques de notre bien-aimé président normal(tm) et les articles pompeux expliquant que c’est le drame, on paie son demi-litre de lait 4€ à Paris 2, on ne sait plus où donner de la tête, et les déclarations de la néo-parisienne Scarlett Johansson à la télévision américaine sont peut-être passées inaperçues chez vous…

Continuer la lecture de « Les parisiens ne savent pas marcher »

Notes:

  1. terme difficilement traduisible de façon concise, mais qui veut dire « cassage du sucre sur le dos des français » dans la langue de Catherine Windsor
  2. ndla: j’aimerais vraiment savoir où on peut acheter du lait à ce prix-là, parce que même chez le plus cher des épiciers ouverts jusqu’à 22h, je n’ai jamais vu de demi-litre de lait…

Dans la gueule du MOOC

Il y a quelques mois, J’avais découvert un MOOC (acronyme barbare signifiant Massive Open Online Course – ou Cours Massivement Multiélèves) basé sur l’expérience de LOTRO 1. Après un temps d’hésitation (en fait, une première session avait eu lieu, à laquelle je n’avais pas osé m’inscrire, et ils en proposaient une deuxième) je me suis lancé dans l’aventure…

Continuer la lecture de « Dans la gueule du MOOC »

Notes:

  1. Pour les deux du fond qui ne suivent pas, c’est un jeu massivement multijoueur – aka MMORPG ou morpeugue pour ceux qui regardent Plus Belle La Vie – basé sur le monde de Tolkien en général et du Seigneur des Anneaux en particulier (LOTR étant l’acronyme de Lord Of The Rings et O celui de Online)

Laissez venir à moi les petits enfants (dissipés)

C’est le grand débat de la presse catholique de ce début d’année (et un marronnier des conseils paroissiaux et de certaines sorties de messe): la présence des enfants à la messe. Et comme Twitter n’est pas l’endroit le plus adéquat pour partager des anecdotes et des avis quelque peu argumentés (même pour un auteur concis comme moi, 140 caractères, c’est peu pour développer, et Twittlonguer, c’est tricher), je profite de la tribune que je me donne ici pour vous faire part de deux histoires faisant partie de la tradition familiale (et peut-être d’une ou deux tranches de vie en plus, on verra)

Continuer la lecture de « Laissez venir à moi les petits enfants (dissipés) »